Retrouver et garder la motivation à vélo !

Retrouver la motivation à vélo, cette fameuse motivation que tous les cyclistes aimeraient avoir en abondance. Grâce à cet article tu vas connaître tous les secrets pour rester motivé à faire du vélo lorsque l’envie n’est pas vraiment au rendez-vous. Que ce soit sur le vélo ou encore pendant les journées de récupération, tu sauras tout sur comment rester motivé à vélo. N’ai pas honte d’avoir un passage à vide, ça arrive à tout le monde même (surtout) aux meilleurs. 😉

Se fixer des objectifs

Avoir un ou plusieurs objectifs est un véritable moteur, c’est une source de motivation inépuisable. Il faut savoir trouver l’objectif qui te tient à cœur et qui te plaît toi, sans vouloir chercher à impressionner tes amis ou ta famille.

Viser grand mais réaliste

Tes plus grands rêves seront tes plus grands objectifs, cependant, si tu commences le vélo et que tu souhaites monter le fameux Mont Ventoux dans un mois, l’objectif est peu réalisable voire même dangereux. Tu peux avoir cet objectif à long terme mais avant cela il faudra commencer par des petits cols, puis des moyens cols et enfin des cols de plus en plus difficiles.

Voir aussi : Grimper un col à vélo, tout savoir pour réussir

Lorsque j’ai commencé à me mettre sérieusement au vélo de route, j’ai rapidement eu un objectif clair en tête. Habitant en Haute-Savoie, près du fameux Lac Léman, j’avais donc l’ambition d’en faire le tour. J’ai alors profité de l’organisation du Cyclotour du Léman pour m’inscrire et réaliser cet objectif.

Cela a été l’une de mes plus belles expériences de vélo. Réaliser les 176km qui composaient le tour de ce lac était une véritable prouesse pour moi qui avait seulement commencé sérieusement le vélo 6 mois avant. Je t’avoue qu’à la fin ça tirait beaucoup sur les jambes 🥵 mais j’avais réussi (en 5h30 quand même, ce qui donne une vitesse moyenne de 32km/h).

C’est pourquoi il faut se mettre des objectifs réalisables, tu auras plus de chances de les atteindre. Lorsqu’ils seront atteints tu ressentiras une grande satisfaction.

Ne pas se fixer trop d’objectifs

Trop d’objectifs tuent l’objectif. Il est préférable de se fixer 2 voire 3 grands objectifs sur l’année. Cela peut être épuisant de vouloir toujours dépasser ses limites trop souvent. C’est vrai qu’il faut repousser ses limites, néanmoins, le faire trop souvent tout au long de l’année peut engendrer beaucoup de fatigue et parfois même des blessures 🤕.

Ce serait beaucoup plus plaisant et plus efficace pour toi de progresser dans un domaine précis plutôt que de faire un peu d’exercice de chaque domaine et au final avoir une progression lente et fatigante. Cela sera d’autant plus contre productif si les objectifs visés sont très différents les uns des autres.

Voir aussi : Comment progresser en vélo de route ?

De plus, si tu arrives à espacer les différents challenges que tu t’es fixés c’est encore mieux, cela te permettra d’avoir une bonne préparation avant chaque événement.

Choisir ses objectifs pour soi

Tous les objectifs ne riment pas toujours avec des courses. Certains sont purement physiques comme être meilleur en montagne ou encore perdre du poids. Le vélo est l’un des meilleurs sports pour perdre du poids. Cependant, la perte de poids est un choix réfléchi et personnel, cela doit te tenir à cœur. Si tu le fais pour quelqu’un d’autre tu ne trouveras pas la motivation suffisante pour atteindre ton objectif.

Voir aussi : Maigrir grâce au vélo, ton Ebook OFFERT

Le plus important, peu importe tes objectifs, c’est de tout donner et de profiter un maximum.

Quoique vous fassiez, faîtes-le avec passion. Vivez avec passion.

Christian Dior

Appeler ses potes pour rouler

Parfois la motivation est très difficile à trouver, le temps n’est pas top dehors ou tu n’as peut-être tout simplement pas envie de rester seul pendant 2h. Dans ce cas-là, le meilleur moyen est de se munir de ton téléphone et d’appeler tous les cyclistes de ton répertoire ou de lâcher un petit « qui pour rouler ? » dans ton groupe de cycliste sur WhatsApp.

C’est toujours plus agréable de rouler avec ses potes, de se faire quelques pancartes. Ou encore d’avoir ce pote qui reste devant toute la sortie et qui te permet de rester dans l’aspiration (certaines personnes devraient avoir un pass VIP pour le paradis).

La meilleure chose à faire avec tes potes et de bloquer un créneau chaque semaine pour rouler, ainsi tu te sentiras obligé de respecter cette règle et tu arriveras à te motiver plus facilement. Le plus drôle dans tout ça, c’est qu’il arrive que personne ne soit motivé mais qu’inconsciemment, pour respecter la règle, tout le monde se motive pour les autres.

Si aucun de tes amis ne fait de vélo et bien c’est très grave et il faut absolument changer d’amis au plus vite !!! 🤯

Non, plus sérieusement, beaucoup de cyclistes se retrouvent face à ce problème. Soit tu n’as pas d’amis qui font du vélo soit tes amis n’ont pas le même niveau que toi. Dans les deux cas il y a un problème. Mais pas d’inquiétude, il existe des solutions.

Tu peux par exemple rejoindre des groupes de cyclistes dans ta région sur Facebook. Il en existe beaucoup, selon les différents niveaux et endroits. Sinon, tu peux aussi t’inscrire à des clubs sur Strava, la célèbre application pour enregistrer tes activités sportives, ces clubs te permettront de voir des cyclistes de ta région et de regarder les parcours qu’ils font.

S’acheter un nouvel équipement

On a tous connu ce sentiment, cette émotion lorsque l’on reçoit un tout nouvel équipement et qu’on meurt d’envie d’aller rouler pour l’essayer.

Parfois, lorsque tu ressens une sorte de routine, l’achat d’un nouvel équipement est le meilleur moyen de sortir de cette monotonie. Cela peut aller de la simple paire de chaussette jusqu’à la belle paire de lunettes.

Voir aussi : Quelles lunettes de vélo choisir ? Route et VTT on te dit tout !

Bien sûr, on ne te demande pas de dépenser 1000 euros par mois juste pour rester motivé. Cette technique est à utiliser seulement quelques fois et ne résoudra pas toujours les problèmes. La dernière fois que j’ai eu un coup de démotivation je me suis acheté un cuissard et la motivation est revenue. Mais je ne vais pas en acheter un à chaque fois que j’ai un coup de mou.

Parfois certaines solutions fonctionnent mieux que d’autres, à toi de trouver celles qui te conviennent le mieux et pense à bien varier. Cela peut aussi dépendre de la période de l’année, certaines solutions fonctionnent à un moment et peut-être pas à un autre.

Voir aussi : Quel cuissard vélo de route choisir ? Nos meilleurs conseils !

Si tu penses que le nombre de cadeaux est assez limité pour se remotiver et bien tu te trompes. Il existe beaucoup d’objets super sympas et utiles. En plus tu n’as pas forcément besoin de casser ta tirelire pour te les offrir, cela va du simple maillot de vélo au home trainer en passant par le livre sur le vélo.

D’ailleurs, si tu vois un collègue démotivé, n’hésite pas à lui offrir un petit cadeau (pas forcément très cher), tu le remotiveras et il en fera autant lorsque tu seras démotivé.

Voir aussi : Les meilleurs cadeaux de Noël pour cycliste

Essayer des variantes du vélo de route

Route, route et encore route !! Parfois, on s’obstine à faire du vélo de route alors que l’envie n’est pas forcément au rendez-vous. Certes tu arrives à te motiver pour sortir, mais une fois les fesses posées sur la selle, c’est pas trop l’extase. Dans ce cas-là il faut changer d’air, voir autre chose et découvrir de nouvelles disciplines.

Il existe beaucoup de variantes au vélo de route pour garder la motivation.

Tu peux te mettre au gravel, très en vogue ces dernières années, et découvrir de nouveaux endroits super sympas que tu n’aurais pas pu voir avec ton vélo de route. Cette variante est très avantageuse si tu veux changer tout en continuant de progresser car le vélo est assez semblable au vélo de route. C’est un excellent compromis entre plaisir, découverte et progression.

Voir aussi : Comment s’initier et débuter le Gravel ?

De plus, tu peux aussi faire du VTT et te faufiler dans les endroits les plus boueux et rocailleux de ta région. La discipline est quand même très différente du vélo de route mais comporte aussi son lot d’avantages. C’est une discipline très pratique pour travailler les cuisses et ainsi être beaucoup plus puissant sur le vélo de route.

Bien sûr, le VTT aussi a ses variantes comme le DH, l’Enduro, le Freeride, le XC. Le choix est large donc tu n’es pas prêt de t’ennuyer. Je te conseille de louer des vélos avec des potes pendant une journée entière et de profiter à fond toute la journée en emportant un pique-nique. Lorsqu’il fait beau c’est un vrai plaisir (même s’il pleut c’est toujours sympathique une journée avec les copains).

Sinon, pour retrouver la motivation à rouler tu peux aussi tout couper, comme on dit « se quitter pour mieux se retrouver ». Parfois se changer complétement les idées et le meilleur moyen pour revenir encore plus fort. Néanmoins je te conseille de garder un peu de sport, de mon côté j’aime bien alterner entre vélo, tennis et course à pied.

Ces sports ont des similarités et des différences qui me permettent toujours d’avoir une activité où je vais trouver du plaisir tout au long de l’année.

Changer l’alimentation de ses sorties

Prendre une nouvelle fois cette barre de céréales au chocolat que tu prends à chaque sortie depuis 2 ans, au bout d’un moment cette barre n’a plus du tout de goût. Qui dit moins de goût dit moins de passion et qui dit moins de passion dit moins de motivation, c’est là que les problèmes commencent.

Pourquoi ne pas changer de barres ? Pourquoi ne pas essayer un changement radical ? Au lieu de toujours prendre ta barre de céréales chocolatée, pourquoi ne pas prendre la barre mangue/kiwi que tu vois à chaque fois dans le rayon ?

Tu ne vois pas de quoi je parle ? Mais si tu sais la barre où tu te dis à chaque fois « oulala quel mélange, le goût doit être assez…..original ». L’important est de changer complétement ses habitudes. Tu n’as rien à perdre, si cette barre n’étais pas très bonne tu peux en prendre une autre la prochaine fois.

Par contre si elle est excellente, tu auras tout gagné et tu pourras me remercier 😉

Après, il n’y a pas que les barres de céréales que tu peux changer, que ce soit ta boisson ou encore ton gel énergétique, tout est bon pour casser ses habitudes. Pendant un moment je prenais même du nougat lors de mes sorties pour avoir des sucres rapides, ça marche super bien et cette douceur n’est pas de refus après 3h sur la selle.

Voir aussi : Quelle boisson pour le vélo ? Nos conseils les plus utiles !

Il est possible que tu ne trouves pas le produit ou le parfum que tu veux (même si j’en doute fortement). Mais dans ce cas là tu peux alors tout simplement créer ta propre nourriture pour le vélo. Aujourd’hui avec internet, tu peux trouver tout ce qu’il te faut pour façonner ta nourriture avec un peu de temps et de patience.

Lorsque j’ai le temps, j’aime bien faire mon propre gel énergétique, comme ça je choisis le parfum, la quantité de sucre et au moins je sais ce qu’il y a dedans. D’ailleurs, certains gels énergétiques industriels peuvent parfois donner des maux de ventre, grâce au gel maison je n’ai jamais eu ce problème.

Voir aussi : Gel énergétique maison, 3 recettes pour cycliste

Libre à toi de laisser parler ton inventivité en créant des goûts farfelues plus délicieux les uns que les autres. N’hésite pas à partager en story ton gel énergétique maison en identifiant notre compte Instagram @velopourtousteam, on se fera un plaisir de reposter en story 😉

Ne pas toujours prendre le même itinéraire

L’ennui c’est aussi et surtout ça, la répétition, le même chemin encore et encore. En roulant toujours au même endroit, la motivation à vélo va chuter de manière exponentielle. Cela va se rapprocher du fameux métro-boulot-dodo dont la plupart des gens ont terriblement peur.

L’idéal reste quand même de pouvoir changer de régions régulièrement, mais je pense qu’on est tous dans la même situation et que nous sommes obligés de rester autour de chez nous. Ne t’inquiète pas, des solutions existent pour casser ou éviter cette routine ennuyeuse et démotivante.

Abonne-toi à des cyclistes de ta région sur Strava, cette application d’enregistrement d’activités va te permettre de voir quels parcours font les autres coureurs.

Tu penses sûrement connaître ta région sur le bout de tes doigts ? Et bien détrompes toi, j’ai découvert de nombreuses routes grâce à cette astuce et c’est vraiment super sympa de redécouvrir ce que l’on a sous le nez depuis le début 😁

Sinon tu peux tout simplement écrire « circuits de vélo (nom de ta région ou ta ville) » sur internet, tu trouveras ainsi beaucoup de nouveaux endroits. Tu pourras parfois télécharger un fichier pour le rentrer dans ton compteur GPS si tu as un compteur qui te le permet.

Comme ça, même pas besoin de s’arrêter et de regarder toutes les 10 mins sur le téléphone (au début c’est pas trop dérangeant mais au bout de 10 fois ça commence à faire beaucoup 😤). Après, même si tu as le tracé sur ton compteur, il est toujours important de faire une rapide reconnaissance du parcours avant de partir, via google maps par exemple. Mieux vaut savoir où l’on met les roues, on est jamais à l’abri.

De plus, on l’oublie souvent mais l’office de tourisme peut t’être d’une très grande aide pour tes recherches. Rends toi à l’office le plus proche et demande des cartes, parfois les circuits de vélo y sont répertoriés, tant pour le VTT que le vélo de route.

Tu peux aussi demander à la personne de l’office de tourisme de t’orienter vers des circuits, elle pourra sûrement t’aider et t’aiguiller.

Si tu veux éviter de rentrer dans une routine ennuyeuse du métro-boulot-vélo-dodo, je te recommande fortement de suivre les conseils juste au dessus. La répétition d’une tâche ou d’un circuit est le premier moyen de découragement et de démotivation. Maintenant, plus d’excuses, je veux un élan de motivation sur ton vélo !! 💪🏽

Rouler juste pour profiter du paysage

Compétition, course, performance, certains n’ont que ces mots à la bouche. Il est vrai que la performance est super importante si l’on veut progresser et atteindre ses objectifs. Néanmoins, parfois, ces mots sont synonymes de pression et cette pression ne donne plus trop envie de rouler.

Se donner à fond à chaque sortie part d’un bon sentiment et montre aussi ton courage ainsi que ton assiduité mais il faut aussi s’autoriser des sorties « plaisir« . Des sorties où tu ne recherches ni performance ni KOM ou QOM (King/Queen Of the Mountain pour ceux qui n’ont pas Strava), où rouler rime avec gaieté.

Ces sorties où tu redécouvres le paysage que tu ne regardes pas quand tu passes devant le reste du temps, la tête dans le guidon. C’est cette sortie que j’appelle la sortie « plaisir ». Cela ne veut pas dire que je ne trouve pas les autres sorties plaisantes, c’est juste que dans ce cas-là il n’y a aucune prise de tête et que le but est juste de profiter.

C’est le cas de nombreux cyclistes, qui, dès lors qu’ils ont mis en place des sorties « plaisir » de manière régulière, ont retrouver beaucoup plus de motivation et se trouvaient même beaucoup plus performants qu’avant.

Cela est une façon de faire parmi tant d’autres, chacun doit trouver celle ou celles qui marchent le mieux pour lui ou elle. Je te donne les clés pour retrouver la motivation, à toi d’en faire bon usage et de tout déchirer.

Trouver de l’inspiration

A quoi bon rouler ? Au fond on ne sait pas vraiment si l’on roule pour notre plaisir ou encore pour tout simplement faire des courses de temps en temps. Des fois on a besoin de modèles pour s’identifier et trouver sa voie.

Tu peux suivre les compétitions comme le Tour de France, la Vuelta en Espagne ou encore le Giro d’Italie pour rester inspiré et motivé. Tu as aussi la possibilité de suivre des cyclistes professionnels comme Alaphilippe ou encore Bernal en t’abonnant à leurs réseaux sociaux.

Voir les professionnels s’entraîner et performer est vraiment motivant.

De plus, tu peux aussi utiliser d’autres ressources comme les livres. Et là tu es sûr de retrouver un très large choix. Que tu sois fan de roman, de biographie ou encore de bandes dessinées, tu n’auras pas de problèmes à trouver chaussure à ton pied.

Voir aussi : Livre sur le vélo, les 10 incontournables !

Le plus incroyable, c’est que tous les sujets sont traités dans les livres, entre les récits d’un cycliste adepte du bikepacking ou encore un livre racontant toutes les anecdotes des cols mythiques du Tour de France, tu sauras trouvera la perle rare qui te comblera.

C’est une excellente idée de lire juste après ta sortie de vélo afin d’instaurer un retour au calme nécessaire dans ton processus de récupération. Toutes les occasions sont bonnes pour lire et récupérer en même temps 😉

Voir aussi : Récupération après le vélo, nos meilleurs conseils

Faire une coupure d’une à deux semaines

Inspirer, expirer, inspirer, expirer. Parfois c’est bon aussi de pouvoir se poser pour souffler un peu. Dans notre monde où tout va trop vite, où la pression est parfois de plus en plus pesante, c’est bon de se poser. Trouver d’autres activités comme du bricolage, de la peinture ou juste ne rien faire tout simplement.

Beaucoup de cyclistes ont peur de régresser énormément en faisant une pause de deux semaines, c’est tout le contraire. Certes il faut sortir régulièrement pour progresser, sur ce point on est d’accord. Mais lorsque l’envie et la motivation ne sont pas au rendez-vous, tu n’arriveras pas à progresser rapidement.

Prendre ces deux semaines de pause pour te ressourcer sera ta meilleure décision dans ta progression et ta santé mentale à long terme. Le vélo est un sport très physique mais il sollicite aussi beaucoup l’aspect mentale, le dépassement de soi,…

Même des jambes en pleine forme ne peuvent être efficaces si ton esprit n’est pas clair et reposé. C’est un point très souvent oublié par les cyclistes de nos jours et pourtant cela est tellement important. Ce conseil va te permettre de progresser 2 fois plus rapidement que les autres.

Conclusion

Tu as vu dans cet article de multiples façons de retrouver et de garder la motivation à vélo. Tous les conseils ne marcheront pas forcément pour toi mais peuvent marcher pour d’autres personnes. Le plus important est de réfléchir et de se demander qu’est ce qui marcherait le mieux sur toi.

Le plus simple reste encore d’essayer et d’expérimenter les différentes solutions. N’hésite pas à nous dire en commentaire quelle solution a été la plus efficace pour toi. Si tu vois un ami à toi confronter à ce problème de motivation, tu peux aussi lui partager l’article.

Un commentaire

  1. […] Voir aussi : Retrouver et garder la motivation à vélo ! […]

Laisser un commentaire

0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez
Enregistrer